Loading...


Travaux maçonniques

Les Inconvenances maçonniques

             Dans son manuel classique Emulation Working Explained , paru en 1929 et constamment réédité depuis, Herbert Inman concluait l'étude des pratiques et de l'esprit du style Emulation par une liste d'inconvenances maçonniques, les Don't , littéralement, les Ne...pas...

            L'auteur, à qui l'on doit un autre classique, Masonic Problems and Queries , est un des meilleurs connaisseurs de la maçonnerie anglaise en général et du style Emulation en particulier. Précepteur auprès de diverses loges d'instruction, il fut, de janvier 1926 à mars 1929, membre du comité de la Loge Emulation de Perfectionnement, académie incontestée de la pratique rituelle anglaise.

            En vérité, les inconvenances relevées par le savant précepteur, non sans quelque humour, parfois, ne se limitent pas au domaine du rituel maçonnique. Sur trente-cinq faiblesses incriminées, six ont trait à des points de la gestuelle, sept à des principes de comportement maçonnique ; les quinze autres manquements, décrits en milieu maçonnique, sont aisément transposables dans le cadre de la vie quotidienne.

            On ne saurait s'en étonner : en Angleterre plus que partout ailleurs, la pratique maçonnique renvoie à un ensemble de conduites sociales dont elle ne constitue souvent qu'une application particulière. Ainsi, percevra-t-on distinctement dans les recommandations de Herbert Inman, l'écho des fameux Conseils à mon fils , de Lord Chesterfield, qui marquèrent tant de générations de gentlemen britanniques. Il n'est jusqu'à la formulation ( Don't... Don't... ) qui ne reprenne purement et simplement celle des manuels de savoir-vivre des époques victorienne et édouardienne.

 

Ne portez pas votre collier et votre bijou de Vénérable, si vous êtes Maître d'une Loge, lorsque vous visitez une autre loge. Une telle pratique est contraire aux Constitutions .

Le collier et le bijou du Vénérable rappellent que celui-ci détient une autorité souveraine dans sa Loge. Nul autre ne saurait donc y porter de tels insignes ; le tablier de Maître Installé et/ou le collier de Passé Maître suffisent à indiquer la qualité des visiteurs. On notera de même que dans le cas où le Vénérable serait amené à céder son maillet et sa chaire à un dignitaire ou à un autre frère, il n'en conserve pas moins son collier et son bijou.

Ne faites pas vos signes de manière négligente . Rappelez-vous que toutes équerres, niveaux et perpendiculaires sont les signes véritables et réguliers auxquels se reconnaît un Maçon. Rappelez-vous aussi que tous les signes maçonniques doivent être faits silencieusement .

La gestuelle exécutée au cours de la cérémonie d'installation ne constitue pas cette règle du silence. Il s'agit en effet alors, non de signes, mais de saluts .

Ne pointez pas en avant la main avant de la porter à la gorge lorsque vous faites le signe d'Apprenti entré. La main droite doit être placée directement en position, avec le pouce formant équerre et touchant la gauche de la trachée artère.

Cette précision est particulièrement importante pour la pratique Emulation, car celle-ci diffère sur ce point avec la plupart des autres styles anglais.

N'oubliez pas la différence entre le signe de Respect et le signe de Fidélité. Pour le premier, le pouce n'est pas mis en équerre et on laisse simplement la main retomber. Pour le second, le pouce est mis en équerre et le signe est tracé.

Comme Herbert Inman le précise plus loin, le signe de respect n'est pas réellement un signe maçonnique. Il est du reste couramment exécuté dans certains pays (notamment les États-Unis, lors de diverses cérémonies, civiles ou militaires.

N'oubliez pas qu'à tous les grades, la main doit rester ouverte lorsque l'on fait le signe.

Le contraire ne saurait être mieux caractérisé par le terme slovenly - traduit plus haut par « négligent », mais qui a un sens encore plus fort : débraillé, mal fichu...

N'oubliez pas de faire le rappel du signe pénal du grade de Maître. Il n'y a qu'une seule exception à la règle.

L'exception dont il s'agit se situe lors de l'ouverture au troisième grade.

N'oubliez pas de faire le pas avant de faire le signe, à quelque grade que ce soit. La seule exception est celle du signe du Respect qui, en fait, n'est pas un signe de Respect. Il serait plus exact, du reste, de parler de « l'attitude » de respect.

Ne proposez pas un candidat à l'initiation si vous n'êtes pas absolument certain qu'il est l'homme qu'il faut, non seulement pour la franc-maçonnerie en général, mais aussi pour votre Loge en particulier. Il est sage de s'imposer comme règle inflexible de ne jamais proposer un candidat s'il ne s'agit pas d'un ami intime dont vous connaissez parfaitement le caractère.

On notera l'importance accordée à l'équilibre spécifique d'une Loge donnée. Dans ses Masonic Problems and Queries , Herbert Inman revient à plusieurs reprises sur ce sujet, en particulier à propos de l'admission des visiteurs. Il est fallacieux, affirme Inman, que le droit de visite soit automatiquement accordé à tout frère qui le demande : « Tout Vénérable a le droit de refuser un visiteur dont il estime que la présence risque de perturber l'harmonie de la Loge, ou un visiteur dont le mauvais caractère est notoire. »

Ne tolérez aucun déplacement, au cours de la cérémonie d'installation et si vous êtes Maître de la Loge, de sorte que les Maîtres Installés aillent partager des rafraîchissements dans une autre salle. Cette pratique a été condamnée en mars 1926 par le Board of General Purposes comme irrégulière et en contravention avec un engagement pris en 1902 par le Grand Secrétaire envers le Ministre de l'Intérieur ;   selon cet engagement, les autorités maçonniques condamnaient la consommation de boissons alcoolisées en Loge ou dans des locaux directement associés à la Loge au cours de la cérémonie d'Installation. Il est regrettable que des Loges qui se conduisent correctement par ailleurs continuent à violer cette règle de manière flagrante.

Ce Don't jette une lumière révélatrice sur une pratique qui ne figure certes pas dans les rituels : celle qui consiste, au cours de la cérémonie d'Installation, à prolonger le c onseil des Maîtres Installés par des libations particulières, avant que les autres membres de la Loge ne soient réadmis.

On notera aussi que la prohibition de cette habitude semble se fonder moins sur des règles ou traditions maçonniques que sur un accord passé entre autorité maçonnique et autorité civile et qui résultait sans doute d'un effort pour combattre l'alcoolisme, quelque distingué qu'il fût.

Ne permettez pas au Comité de votre Loge de s'intituler : « Bureau des Affaires Générales » si vous disposez de quelque influence dans ce domaine. Le Livre des Constitutions limite l'usage du terme « Bureau » à certains organismes limitativement énumérés. « Commissions de Loge » ou « Comités » de Loge sont les titres par lesquels on doit désigner les organismes consultatifs des Loges particulières.

Le seul organisme portant le nom de « Bureau des Affaires Générales » ( Board of General Purposes ) est celui qui régit la Grande Loge Unie d'Angleterre et qui, le cas échéant, rend compte de son action en tenue de Grande Loge. Il comprend théoriquement 44 membres et règle l'ensemble des problèmes administratifs, financiers et disciplinaires de la franc-maçonnerie anglaise ainsi que les relations internationales de la Grande Loge Unie d'Angleterre.

Deux autres organismes maçonniques portent, en anglais, le titre de Board  : le Board of Installed Masters (Conseil de Maîtres Installés) et le Board of Benevolence (Comité de charité).

N'encadrez pas votre diplôme de Grande Loge et ne l'exposez pas publiquement dans vos locaux professionnels ni même dans votre bureau personnel. Une telle pratique ne peut être interprétée que comme une tentative pour utiliser la franc-maçonnerie à des buts commerciaux. Elle est solennellement condamnée par les autorités maçonniques.

Cette observation, qui concerne ce qu'on appelle en France le diplôme de maître, se passe, bien entendu, de tout autre commentaire...

Ne parlez pas à vos voisins pendant qu'une cérémonie se déroule dans la Loge. Le plus petit chuchotement porte parfois beaucoup plus loin que celui qui chuchote ne l'imagine. Rappelez-vous que le Vénérable Maître, tout à son office, est peut-être un peu nerveux ; la plus petite interruption risque de le faire dévier.

Ne riez jamais et même, ne souriez pas si une anicroche amusante se produit au cours d'une cérémonie. Certes, il nous arrive parfois d'entendre et de voir des petites choses amusantes, mais le moindre début d'hilarité peut totalement détruire l'impression de solennité qui doit être créée dans l'esprit du candidat.

Ne vous vautrez pas et ne vous affalez pas sur votre siège en Loge, même s'il vous arrive d'éprouver quelque lassitude ou même, qui sait, quelque ennui. Vous avez peut-être entendu cela cent fois mais, pour le candidat, c'est la première et, si les frères montrent de l'intérêt, celui du candidat en sera sûrement stimulé.

Ne vous pressez pas trop de vous faire affilier à de nombreuses Loges ou de vous faire admettre dans les « systèmes parallèles » ( Side degrees ). Prenez le temps d'en mesurer les aspects financiers. Rappelez-vous que les dépenses que vous consacrez à la maçonnerie ne doivent jamais se faire « au détriment, etc. ».

Un simple coup d'oeil aux catalogues de décors appropriés aux multiples « systèmes parallèles » pratiqués en Angleterre confirme la sagesse des propos économes d'Inman.

N'hésitez pas   à entrer dans l'Ordre du Saint Arc Royal. Il ne s'agit pas d'un « grade parallèle », mais d'une partie intégrante de la « Maçonnerie pure et ancienne ».

On rappellera qu'en Angleterre, il n'est pas nécessaire d'être Maître Installé pour postuler à l'Arc Royal - mais ce n'est pas le cas en Écosse, aux États-Unis, etc... et à la LNF.

Pour reprendre la formulation ambiguë de la Grande Loge Unie d'Angleterre, « La franc-maçonnerie ne comporte que trois grades, à savoir celui d'Apprenti entré, de Compagnon du Métier et de Maître Maçon, y compris l'Ordre Suprême du Saint Arc Royal ».

N'appelez pas les Grands Officiers Londoniens :  London Rankers . C'est discourtois et agressif.

; Pour comprendre le sens de ce Don't , deux précisions sont nécessaires à un continental. Il faut rappeler, d'une part, que les Loges de Londres (c'est-à-dire celles situées dans un rayon de moins de dix milles autour de Free Mason's Hall , Great Queen Street) ne constituent ni une Province ni un District. De là, l'impossibilité de décerner à des frères éminents les dignités qu'on peut leur attribuer ailleurs et qu'on trouve si souvent, sous forme d'initiales, à la suite de leurs noms (John Smith, P.P.G.S.W. = Passé Grand Deuxième Surveillant Provincial ;   Henry Brown, P.P.G.St.B. = Passé Grand Porteur d'Étendard Provincial, etc.). Aussi créa-t-on en 1907, pour les loges de Londres, des dignités équivalentes, dénommées London Rank et London Grand Rank , munies de décors appropriés.

Mais, si le terme Rank ne saurait que susciter le respect, il n'en est pas de même de celui de Ranker . Celui-ci a en anglais une signification militaire et très péjorative : « trouffion », « traîneur de sabre », etc.

Ne portez pas vos décors ordinaires ( undress regalia ) si vous êtes London Rank , Officier national, provincial ou de district et si vous participez à une cérémonie d'Installation.

Les dignitaires dont il s'agit disposent de deux séries de décors : les décors de cérémonie ( full dress regalia ) : colliers et tabliers brodés et bordés d'or et les décors ordinaires ( undress regalia ), beaucoup plus simples et sans guère d'ors. Les uns comme les autres sont cependant de couleur bleu foncé (dit garter blue par référence à celui de l' o rdre de la Jarretière) par opposition au bleu ciel ( sky blue ) des Maçons ordinaires.

Ne compliquez pas le travail du trésorier ou du secrétaire en négligeant de répondre promptement à leurs communications.

Dans Emulation Working Explained , Herbert Inman analyse de manière très détaillée les fonctions des différents officiers de la Loge.      Il insiste tout particulièrement sur l'autorité de ces deux officiers administratifs. Pour lui, « il va sans dire que ces deux officiers seront choisis parmi les Passés Maîtres expérimentés de la Loge. »

N'oubliez pas que le tuileur est un « frère ». Une poignée de main et un mot chaleureux peuvent avoir beaucoup d'importance pour lui..

Rappelons que le tuileur est un frère élu et appointé par la Loge et qu'il remplit, entre autres, les fonctions de « frère servant » des grandes obédiences françaises. Il s'agit souvent d'un Maçon âgé qui arrondit ainsi sa petite retraite. Cette institution remonte aux origines mêmes de la franc-Maçonnerie puisque Anthony Sayers, premier Grand Maître en 1717 et, par la suite, tombé dans l'infortune, était à sa mort, en 1741 ou 1742, tuileur de la Loge Old King's Arms n°28. Dans le rituel de table Emulation (région de Londres), la dernière santé, celle du tuileur, fait justement référence aux « frères pauvres et dans la détresse ».

 

N'abusez pas de votre appartenance maçonnique commune avec ceux dont la position sociale est plus élevée que la vôtre.

Ne manifestez pas de réticences à admettre votre appartenance maçonnique commune avec ceux dont la position sociale est moins élevée que la vôtre.   Nous nous réunissons sur l'équerre et nous séparons sur le niveau.

Lord Chesterfield : « Soyez véritablement réservé avec tout le monde, mais ne montrez cette réserve à personne, ou presque. »

Ne portez pas de breloques maçonniques à votre chaîne de montre ou sur toute autre partie de votre vêtement. Pour tout dire : « cela ne se fait pas ».

On notera que l'avertissement d'Inman invoque moins la discrétion maçonnique que celle dont tout homme de goût doit témoigner.

Ne vous laissez pas aller à un comportement bruyant lors des agapes. Dans un dîner privé, vous ne songeriez pas à hurler d'un bout à l'autre de la pièce. Pourquoi le fauire lors d'une agape maçonnique ?

Voir la remarque à propos du Don't ci-dessus.

Ne parlez pas, ne vous déplacez pas pendant qu'un artiste se produit. Il est possible que le programme musical soit d'une qualité médiocre et que beaucoup aimeraient s'en dispenser. Mais, lorsqu'un programme de ce genre a été prévu, la courtoisie élémentaire exige qu'on accorde aux artistes le silence et l'attention totale de leur auditoire.

Il s'agit, bien sûr, des intermèdes artistiques inclus non seulement lors des Ladies' Nights , mais lors de certains banquets. Cette pratique, aujourd'hui tombée en désuétude en France, n'en est pas moins immémoriale. Comme en atteste un article du Dublin Weekly Journal (Cité dans K.,J. & H. : Early Masonic Pamphlets , pp. 151-152), c'est au théâtre, en corps et en décors, que les francs-maçons irlandais se retrouvèrent après leur tenue de Grande Loge de juin 1725.

Ne vous adressez pas au Maître de la Loge   en l'appelant : « Vénérable » ( Worshipful Sir ), que ce soit pendant les travaux ou pendant la suspension des travaux. On doit toujours l'appeler : « Vénérable Maître  » et ne commettez jamais la faute de l'appeler : « Véné » ( W.M .). Les abréviations sont admissibles dans un document écrit, mais on ne doit jamais s'adresser à un officier en utilisant un titre en abrégé.

Toute incorrecte qu'elle soit, l'appellation «  Worshipful Sir » reste plus respectueuse que celle de « Vénérable » par laquelle il a fallu la traduire. Il faut apprécier ce Don't   en se rappelant le goût très prononcé des Britanniques pour les abréviations.

Ne racontez jamais et n'encouragez jamais quelqu'un à raconter des histoires d'un goût douteux dans une ambiance maçonnique.

Cf . Lord Chesterfield : « Rappelez-vous que les règles du bon ton peuvent différer selon la compagnie dans laquelle on se trouve ; ce que l'on peut admettre ici risque d'être tout à fait déplacé ailleurs. »

[ En date du 12 juin 1933, le T.V. Grand Maître, en réponse à une suggestion avancée par le T.V. Grand Maître adjoint, a autorisé le port de la veste blanche de cérémonie si l'autorisation en est donnée par les Grands Maîtres provinciaux ou de District ainsi que par les Maîtres de Loge. La veste noire n'est donc plus obligatoire.]

N'oubliez pas que « tenue de ville » signifie une tenue de ville et non une tenue décontractée. Des frères qui devraient montrer plus de jugement se trompent parfois là-dessus.

; La veste blanche de cérémonie (ou le spencer de même couleur) correspondent, à l'évidence, à des pratiques estivales et coloniales.

Ne devenez pas un Maçon « du couteau et de la fourchette ». Mieux vaut laisser tomber.

Cf . Lord Chesterfield : « Quand on comprend bien les choses, les travaux et les plaisirs, loin de se contrarier, comme le pensent les étourdis ou les stupides,   se stimulent. Nous ne pouvons pleinement apprécier   notre plaisir si quelque travail ne l'a pas valu. »

Ne critiquez pas le Précepteur de votre Loge d'instruction, même si vous trouvez qu'il est autocratique, voire incompétent. Rappelez-vous qu'il fait de son mieux et qu'il donne de son temps pour tenter d'aider les frères.

Ne vous empressez pas , si vous êtes expert en matière de pratique rituelle, de critiquer un frère qui ne l'est pas. Souvenez-vous que tout le monde ne peut être une « vedette ».

Ne condamnez pas une pratique comme « erronée » parce qu'elle se trouve en contradiction avec la coutume de celle de votre Loge ou parce qu'elle diffère de ce qu'on vous a appris en Loge d'Instruction. Songez que c'est votre coutume qui est peut-être la mauvaise.

N'imaginez pas que la perfection du mot à mot du rituel est l'alpha et l'oméga de la franc-maçonnerie. C'est important, mais il y a d'autres choses beaucoup plus importantes.

Les quatre Don't ci-dessus soulignent la particularité des « styles » maçonniques anglais en général et du style Emulation en particulier. Celui-ci, d'une extrême précision, au point d'impliquer des structures particulières d'apprentissage (les Loges d'instruction, sous l'autorité du Précepteur) n'est ni obligatoire , ni recommandé , ni majoritaire dans les Loges anglaises. Les Constitutions de la Grande Loge Unie d'Angleterre stipulent du reste que les membres d'une Loge, présents à une tenue régulièrement convoquée, ont le droit absolu de mener leurs travaux de la manière qui leur convient, pourvu que les principes fondamentaux de la franc-maçonnerie soient respectés.

Ne pensez pas que vous avez fait quelque chose d'extraordinaire si vous avez gagné la boite d'allumettes en argent dans la Loge de Perfectionnement Emulation. Cela veut simplement dire que vous avez une bonne mémoire... et aussi une certaine chance .

En 1897, Robert Clay Sudlow créa, au sein de la Loge de Perfectionnement Emulation, la distinction dite « de la boite d'allumettes en argent ». Cet objet est offert à tout frère qui parvient à conduire l'une des quatre cérémonies (initiation, passage, élévation, installation) sans commettre aucune faute de texte et de gestuelle. Si ce frère conduit une autre cérémonie dans des conditions aussi parfaites, un scratch (une rayure) est ajoutée à la boite. Le Complete Record comprend donc une boite et trois scratches . Entre 1900 et 1968, 95 frères seulement remportèrent cette distinction suprême, dont Herbert Inman lui-même, en 1925.

N'oubliez pas le premier des Trois Grands Principes sur lesquels notre Ordre est fondé. Gardez toujours ce Principe à l'esprit et vous en tirerez « Avantage et plaisir ».

Il s'agit, bien sûr, de l'amour fraternel ( Cf . les Instructions du premier grade , sixième partie).

Vos commentaires

Une réflexion à partager, une information à ajouter, n'hésitez pas à nous en faire part...