Rudyard Kipling
05 Novembre 2023

Vadémécum Emulation à l'usage des éternels apprenants

Un article proposé par le frère Philippe MRN, novembre 2023

 

Ce Vadémécum a pour objectif d'indiquer aux frères pratiquant le rituel de syle Emulation les bons usages et bonnes pratiques en loge.

 

Les points qui sont relevés ici sont issus d'observations relevés à l'occasion de visites en loge.

 

Rien n'est obligatoire, mais ne jamais perdre de vue que selon la règle de l'Emulation Lodge of Improvment, toutes déviances, tous changements font que cela ne peut plus etre considéré comme de l'Emulation. C'est donc autre chose : une des 60 manières de faire en Angleterre, ou une manière locale de loge. Mais on ne peut pas l'appeler Emulation.

 

Souvenez vous aussi que les rituels imprimés ne sont pas corrigés car cela coute cher de tout refaire, de tout réimprimer ... Ce n'est toutefois pas un bon motif pour ne pas changer.

 

 

Se tenir de manière appropriée : Il n'y a aucune obligation d'adopter une posture particulière - la posture dites du sphinx étant peut-être la plus ridicule - le principe étant d’afficher une attitude digne et élégante dans la décontraction. Toutefois, on proscrira le fait d'être avachi sur son siège ou d'avoir les pieds croisés vers l'avant.

 

S'adresser au Vénérable Maitre : On s'adresse au Vénérable Maitre, debout, à l'ordre uniquement si on a demandé soit meme la parole et que le Vénérble Maitre nous l'a donné, le corps perpendiculaire à la loge et en tournant uniquement la tete vers lui. On dit "Vénérable Maitre", pas Véné, pas VM, ou par par son nom... et surtout JAMAIS en ajoutant "vous tous mes frères, etc ... ", meme durant l'agape à suivre la tenue.

 

"... et vous tous mes frères." Cette simple locution est un ajout des anarchistes de la GLSE à la fin du 19e. Elle n'est ni maçonnique, ni anglaise et encore moins REAA comme certains frères le pensent (car on leur à dit que ...) 

 

Ritualiser l'allumage des bougies ? : Les bougies s'allument toujours avant la tenue, pas pendant lors de l'ouverture des travaux. Si on oublie, le Directeur de Cérémonie procèdera à un allumage en toute discrétion. Ces usages que l’on voit parfois découlent d’un excès de solennité à proscrire et recopié par séduction d'autres rites, le RER notamment.

 

Doit-on circuler à l'équerre et à l'ordre ? : On ne pratique le squaring uniquement pendant les cérémonies, et ce ne sont que les diacres qui accompagnent le candidat qui le font.

 

Doit-on attendre le directeur de cérémonie pour se déplacer ? : Dans une loge Emulation, les frères doivent savoir se conduire et sont libres de leur circulation, sous réserve d'en avoir eu l'autorisation de Vénérable Maitre, ou à sa demande expresse. Il n'y a que le Directeur de Cérémonie et le Steward qui peuvent se déplacer sans autorisation préalable. S'agissant du Steward, il s'agit d'un privilège lié à sa fonction.

 

Un frère qui aurait un texte à donner à l'occasion d'une cérémonie se levera au moment approprié - il n'attendra pas forcément d'etre appelé à cet effet - se présentera sans saluer, fera ce qu'il doit faire et reprendra sa place simplement à l'issue. Pour un travail particulier, il le fera depuis sa place, ou depuis là où cela aura été préalablement prévu et attendra que le Vénérable Maitre l'invite à faire.

 

Demander la parole ? : En Emulation, pour demander la parole, on ne lève pas la main pour interpeler le Vénérable Maitre ou un Surveillent. On se lève, on fait le pas, on se met à l'ordre face au nord ou au sud, et on tourne la tête pour regarder le Vénérable Maitre. On attend que le Vénérable Maitre nous donne la parole. On reste à l'ordre pendant ce temps. C'est le rituel d'ouverture qui nous indique cette procédure.

 

Répondre à une demande du Vénérable Maitre ? : On se lève, sans se mettre à l’ordre, on répond ou on procède à l’action nécessaire et on reprend place sans se mettre à l’ordre ou saluer. Ici aussi c’est le rituel qui nous indique comment procéder. C’est notamment le cas pour le secrétaire qui est souvent sollicité par le Vénérable Maitre et lui évite de répéter systématiquement de quitter l’ordre ou de se rassoir, ce qui est un peu ridicule et démontre l’effet nuisible de l’excès de zèle.

 

Faire porter le tablier d'apprenti sur un cousin ? : C'est un excès de solennité qui n'est pas fermement pas recommandé. Le tablier doit être préparé à la taille du candidat avant la cérémonie - pour éviter les problèmes de mise à la taille ou de s'apercevoir que la sangle est trop longue ou pire trop courte - puis être posé sous le bureau ou à proximité du premier surveillant.

 

Taper des coups de maillets intempestifs ? : Le Vénérable Maitre doit utiliser son maillet avec parcimonie. C'est le symbole de son autorité, pas un outil d'interpellation des frères avec lequel encore une fois tout excès de zèle est encore là à proscrire. Les batteries doivent respecter un temps (cf notre propos sur Emulation dans la section conférence) 

 

Demander au secrétaire le point suivant ? : Le Vénérable Maitre doit connaitre son ordre du jour, à défaut avoir une copie de la convocation pour l'aider. C'est à lui de donner le rythme des travaux et de l'ordre du jour. C'est de plus une manière de faire d'un autre rite, le RER notamment.

 

Toucher la Bible ? : Le Passé Maitre Immédiat, après avoir fermé la Bible, ne doit plus la toucher pour inviter les frères à enfermer leurs secrets dans un réceptacle inviolable. Il doit la garder juste au-dessus du Livre fermé. Toutefois, à la Marque, il doit là la toucher.

 

Croiser équerre et pointe du compas ? : Les pointes du compas ne doivent pas croiser l'équerre. Cette manière de faire vient du compagnonnage. Ce ne sont donc toujours que les pointes du compas qui sont cachées ou montrées, comme ceci :

Regarder son téléphone ? : La tenue procède d'une temps maçonnique sacralisé à l'ouverture des travaux. Les préoccupations ou séductions profanes ne doivent pas venir perturber l'harmonie de la loge

 

Sortir de la loge ? : Sauf autorisation expresse du Vénérable Maitre, on ne sort pas de la loge. Seul le Steward bénéficie de ce privilège de pouvoir sortir pour assurer ses fonctions.

 

Toucher la porte de la loge ? : le seul officier autorisé à toucher la poignée de la porte est le garde intérieur. Le Tuileur n'a pas ce droit ni tout autre frère.

 

Les Diacres et leurs cannes ? : Les diacres, hormis durant les cérémonies et accompagner le candidat – la canne ou plutot la verge d’un diacre est l’extension du pouvoir du maillet des surveillants -, peuvent ne pas prendre leurs cannes pour se déplacer dans la loge, notamment pour aller retourner le tableau de loge.

 

Croiser les cannes ? : Seuls les Diacres doivent croiser leurs cannes lors des cérémonies d'ouvertures, de passage de grade ou lors de la sortie du cortège. Le Directeur de doit JAMAIS s'associer aux Diacres et croiser sa canne avec la leur. Sa canne est une extension du pouvoir du maillet du Vénérable Maitre. C'est au style Taylor que cela se pratique, mais absolument pas en Emulation.

 

Montrer le tableau de loge avant de le retourner ? : Le deuxième diacre n'a pas à montrer le tableau de loge au deuxième surveillant pour obtenir son accord avant de le retourner. C'est une très mauvaise pratique.

 

2 équerres dans la loge : C'est un DON'T ! Il ne peut pas y avoir 2 équerres - le bijou - dans la loge. Tout Vénérable Maitre en exercice devra enlever son collier. Ils se distinguera des passés Maitres qui eux doivent porter leur collier de Passés Maitres et l'équerre avec la 47e proposition d'Euclide.

 

C'est une disposition qui peut etre compliquée à faire appliquer à un Vénérable Maitre d'un rite continental (RF, REAA, RER, ...). Les anglais considérant l'universilité de la maçonnerie quà partir du moment où l'on fait comme eux. Toutefois, bien présenté, rien n'est impossible.

 

Collier de Passé Maitre : Tout passé Maitre SANS EXCEPTION doit impérativement porter son collier de passé maitre ! C'est OBLIGATOIRE afin de pouvoir respecter la règle précédente et surtout indiquer qu'ils ne sont pas Vénérable Maitre en exercice. Un passé maitre ne saurait troubler les codes et usages par des décors incomplets. S'il n'en a pas, ils s'en procure un.

 

Souffler intempestivement : Seul le Passé Maitre Immédiat à le droit et le devoir de souffler en loge. C'est le seul à pouvoir avoir le texte à cet effet et pour aider le Vénérable Maitre.

 

Vêture d'un frère : Aucun frère ne peut reprendre un frère sur sa vêture. C'est totalement inconvenant. Il appartient à chacun de respecter les usages de sa propre loge, ou de ses propres régulations, et que celui qui se permettrait de reprendre un frère ne connait pas forcément. Il ne faut donc pas imposer aux autres ce qui ne s'appliquent pas forcément à eux.

 

Port des médailles de grades : Vous pouvez porter les médailles autorisées par vos propres régulations. Ce n'est pas lié au rituel ni aux usages mais aux règlements de chaque Grande Loge qui le plus souvent n'autorisent le port des médailles de grades quelles régulent elles-mêmes, comme c'est le cas pour l'Arche Royale. C'est en ce sens que l'on retrouve le plus souvent ce droit de porter la médaille de l'Arche Royale et pas les autres. Si vos régulations l'autorisent, nul ne peut vous l'interdire.

 

En retard, les travaux sont déjà ouverts : La procédure est assez simple dès lors que le frère a revêtu ses décors. Annoncé d'abord par le Tuileur qui frappera à la porte avec la batterie du grade ouvert, puis par le Garde Intérieur - qui aura attendu le moment opportun pour ouvrir la porte puis ensuite annoncer le visiteur par son nom complet au Vénérable Maitre  -, le frère en retard se place au point de salut, soit au Nord du bureau du Premier Surveillant, fait le pas, se met à l'ordre et annonce clairement ses excuses au Vénérable Maitre. Il reste à l'ordre.

 

Exemple : "Vénérable Maitre, je vous prie de bien vouloir excuser mon retard pour des raisons profanes (des raisons maçonnique, de circulation, d'invasion de sauterelles,...) "

 

A l'invitation du Vénérable Maitre, le frère quitte l'ordre et prend place librement mais discretement dans la loge.

 

Steward, et non "maitre des banquet" : le maitre des banquet, c'est une francisation qui ignore totalement la tradiction des Grands Stewards, de ceux qui organisait le Festiva annuel sur leurs propres deniers, qui organisaient la maçonnerie, parmis lesquels étaient choisis les Grands Officiers qui animaient la Grande Loge, et à qui l'on doit l'Emulation Lodge of Improvment. Le frère qui s'occupe d'organiser le repard est un Steward, pas un maitre des banquet, et la loge doit lui accorder des privilèges particulier liés à sa fonction.

Lire la conférence sur les Grands Stewards dans la partie Conférences

 

Remplacer un officier à son plateau : Un officier dans la loge a été investi de pouvoir ou a été nommé par le Vénérable Maitre à l'occasion de l'installation. Cela ne se remplace pas et ce n'est pas parce qu'il se déplace que son poste est vacant. Le rituel montre à maintes reprise les bonnes pratiques à suivre, ne serait-ce au troisieme grade dans le cas présent...

Celui-ci appelé pour un travail, présenter un texte, expliquer un tableau ou autre chose, il n'a pas a etre remplacé pour un temps par un autre frère. On entends souvent appeller cela "couvrir le plateau". C'est une erreur grossière.

 

------------------------------------

Ce Vademecum sera mis à jour au gré des propositions d’ajouts qui nous seront adressés (voir rubrique nous contacter)